De Skógar à Vik

Après une bonne nuit sur un matelas et la pluie qui s’est arretée, je suis partant pour découvrir ce qu’est un glacier.

Mais d’abord, j’en profite pour aller dire bonjour à Skogafoss qui est juste à coté.

Je monte tout en haut pour voir d’un autre point de vue.

Et tout en haut, c’est plutôt haut

Le chemin continue loin, je me suis juste baladé sur une centaine de mètre et j’y ai aussi ramassé un peu de cendre

Je prends la route où je croise à nouveau mes copains les moutons. C’est rigolo il y a du grillage, mais visiblement c’est pas fait pour eux.

On arrive au pied du glacier après 5km de route chaotique. Sur la route je vois un arc-en-ciel et je m’empresse de dégainer l’appareil.

Je découvre pour la première fois de ma vie un glacier.

On enfile les crampons et on prend un piolet et c’est parti ! Il y a des pyramides noires, ce sont les cendres de la dernière éruption qui se sont déposés là, protégeant la glace de la fonte. la glace a fondue juste à coté, créant ainsi les pointes de glaces toujours recouvertes de cendres

La suite de la balade en vrac:

Notre guide nous montre un trou dans lequel les eaux de pluie et de fonte s’engouffre pour circuler dans les couloirs dans le glacier. Il est aussi notre seul rempart à la chute… c’est pas rassurant, mais très gentil de sa part en tout cas.

Il ne fait pas trop froid, mais ça souffle pas mal.

Avant d’arriver à Vik, je suis passé à Dyrhólaey et à Reynishverfi
Dyrhólaey est la pointe la plus au sud de l’île et est également une réserve naturelle pour les oiseaux. Je voulais voir les macareux, mais il y a trop de vent (je n’exagère pas, on ne tient pas debout). La seule photo que j’ai est un huîtrier pie (là je me suis bien cassé le cul à trouver le nom français)

Reynishverfi est à coté de Vik, mais il faut faire un sacré détour autour d’une montagne. On y voit une sorte de grotte entourée de colonnes basaltiques


Les gens se balade sur la plage de sable noir tandis que des énormes vagues parviennent jusqu’au rivage.

Idéalement je dois aller à Klostur (Kirkjubaejarklaustur de son vrai nom), mais je vais peut-être rester à Vik et retourner voir les macareux, on m’a dit que c’est après 22h qu’on peut les voir.

Au fait, je vous balance des noms de « villes ». Ici tout le monde les connais, mais à titre indicatif, Vik a 330 habitants, Skógar 30 et Klaustur 150. Pourtant, il y a toujours un camping à disposition!

Publicités
Catégories : Islande | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “De Skógar à Vik

  1. 2 heures devant une cascade, 3 jours sans parler de Gull,des plages de sable noir…Il n'y a que "le glacier" qui puisse évoquer des vacances d'été dont tu sembles bien profiter.Superbe ! Les distances sont-elles à l'échelle de la population, combien de Km au compteur ?

  2. j'en suis à 800km en une semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :