Niimi (Okayama) / 岡山 の 新見

Après ce passage à vide à Kyushu, je suis allé dans la province d’Okayama pour faire un peu de couchsurfing dans un village et découvrir le japon rural. (c’est mon coté thiérachien) J’ai été hébergé par Emiko et sa famille à Niimi pendant 3 jours. Ils m’ont fait découvrir des plats à base de plante des montagne dont j’ai ooublié le nom, mais de toutes façons, je ne connaissais pas la traduction en français.

Lorsque j’ai demandé à Emiko de m’héberger, je lui avais proposer 2 jours aux choix. Elle m’a dit de ok pour les deux mais que ce serait bien que j’arrive la veille pour assister à la fête du village. Ce que j’ai fait. Le festival était une cérémonie pour la plantation du riz et de demander la bénédiction de dieux.

Après un labour du champs par des vaches joliment décorée, la plantation se fait au rythme de tambour et de champs et effectué par des « saotome » (« des jeunes filles encore en age de rêver »). Enfin, en principe, parce que là, il y en avait des sacrément vieilles.

Au passage, certains japonais m’ont demandé à poser pour des photos. Et oui, là, j’étais loin des Tokyoites habitués aux étrangers. Le lendemain matin Emiko et moi, nous nous sommes vu à la télé, le festival a été filmé par une équipe TV.
Passer à la télé au japon: fait !

le soir avec les mais d’Emiko somes allé au Karaoké tenue par sa tante. Elles chantaient super bien, je ne chantais pas du tout (de toute façon comment faire avec les paroles en kanji/hiragana) y’avait un mec tellement nul, qu’il s’est fait engueulé par la grand-mère d’Emiko (elle lui a pris le micro des mains et lui a dit de se taire quand même)
Plein d’autre types du village sont arrivé tout bourré et ont tous voulu trinquer avec le français.

Trinquer avec tout un village m’a fait très, mais très mal, mais qu’est-ce qu’on s’est marré.

Le lendemain petite balade pour faire passer la gueule de bois avec vu sur des rizières en terrasse. Superbe!

Le soir on a fait un « bébékyu » comme disent les japonais, avec d’autres amis d’Emiko. Ils m’ont félicité pour avoir réussi à allumer le feu…
On s’est encore une fois bien marré, mes tentatives de parler japonais les a beaucoup touché, mais les mots que j’utilisais les a souvent fait rire (sans que je sache pourquoi). Tous ces gens rencontré en 3 jours ne parlaient que le japonais, j’avais seulement Emiko comme interprète, ça a été très dur et très drôle à la fois.

Je suis ensuite parti en train, pour continuer mon voyage, je serais bien resté plus longtemps, mais je me suis fait des amis ici et j’espère avoir l’occasion de revenir un de ces jours.

Malgrè ma patte folle, le beau temps a eu le dessus sur la raison et je suis allé me balader au Korakuen, un des 3 jardins japonais les plus célèbres.

Puis Shinkansen direction Kyoto

Publicités
Catégories : Japon | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :