Sucre

J’ai repris la direction de la Bolivie et ça n’a pas été de tout repos !

Le bus est partie de Salta à minuit et demi, arrive à La Quiaca à la frontière vers 6h, je crois. De là il faut passer la frontière à pied, enfin déjà il faut trouver la frontière, parce que rien n’est indiqué. J’ai juste suivi les gens avec les plus gros sacs, gagné!

A la frontière on attend l’ouverture du poste frontière, puis quand on nous demande de bien nous mettre en file, les gens commencent à se doubler, c’est du gros n’importe quoi, mais au bout d’une heure j’ai mon tampon de sortie d’Argentine et d’entrée en Bolivie. (plus tard j’ai rencontré une touriste qui m’a dit que ça lui a pris 7h…) Arrivé coté bolivien, j’ai une envie pressante de trouver des WC, mais il faut payer 1 bolivianos, que je n’ai pas évidemment. Du coup avnt les WC, je dois trouver un distributeur, ce qui me prend 30mn puis je retourne aux toilettes avec des billets… de 100Bs! La bonne femme ne veut toujours pas, alors comme je ne tiens plus, je lui dit que de toute façon j’ai du PQ et puis je lui lance le reste de mon paquet de bonbons. ça ne valait pas 1Bs. Ceux qui se rappellent de « trainspotting » ont une bonne idée de l’état des chiottes.

Ensuite je suis à la recherche d’un train, mais il n’y en a plus…

Donc je cherche un bus pour Sucre, mais c’est pas direct, je dois changer à Potosi. Le routard dit qu’il faut 10-12h pour Potosi, mon bus l’a fait entre 6 et 7h. Bon j’ai eu bien peur et je me suis ouvert le front sur la poignée de la fenêtre à cause de ses coups de freins et de volant.
N’empêche que grace à cela, j’ai pu trouver un autre bus et arriver à Sucre à 20h.

C’est pourquoi après 1 mois et demi de crapahutage et ce trajet assez éprouvant, je me suis accordé quelques jours de glandouille. Des vacances au milieu de mon voyage. D’autant plus que Sucre est une ville agréable, beaucoup disent que c’est la plus jolie ville de Bolivie et elle est bien plus calme que La Paz.

Ah tiens un petit point sur les capitales de Bolivie:
On nous a toujours dit que la capitale de la Bolivie est La Paz. En fait c’est la capitale administrative parce que c’est là que siège le gouvernement.
Mais la capitale officielle, inscrite dans la constitution, est Sucre.
Bon en même temps: La Paz = 1 000 000hab (>2 million avec la banlieue), Sucre= 260 000hab
Et puis il y a Santa Cruz (d’où j’écris): 2,5 millions d’hab. qui est la plus grosse ville du pays et la capitale économique du pays.

Bon bref.

Voici quand même quelques photos de ces derniers jours à Sucre, la ville blanche, la jolie:

mon hotel

le marché aux fruits

Et pour les monuments, j’ai trouvé la tour Eiffel:

et n’en déplaise aux Parisien, celle-ci est la plus haute du monde :p

Et puis comme dans mon guide il y avait mention d’un « parque cretacico » j’ai voulu y alle rmême si c’était pour les enfants.

Ok c’est choupi les dinausaures en maquettes tailles réelles

sauf qu’il y avait des erreurs dans la traduction anglaise sur les panneaux (genre origine: hémisphère sud qui se transforme en hémisphère nord, de la bonne grosse boulette!)

Mais surtout, il y a des traces de pas fossilisées sur une surface énorme!!!

Ouais!!! tout cette falaise (et encore y’a que la moitié sur la photo) était en fait un lagune qui a gardé des milliers d’empreintes de pas et qui s’est redressé à cause de mouvements géologiques.

En plus gros:

pas d’ankylosaure (je crois)

pas de sauropodes

Plus de 5000 traces de pas de multiples espèces datant du crétacé. Et encore il y a plusieurs couches. C’est l’un des sites les plus importants du monde, voir unique et ce n’est même pas classé par l’UNESCO. c’est inimagina.. BAOUM!!!

attends, qu’est-ce qui vient de se passer?

Ah ben bien sur, juste à coté on continue de bosser à la dynamite dans la carrière, normal quoi!
BANDE  D’ABRUTIS!!!!!!!!!!!!!

Bon d’un autre coté il faut reconnaître que c’est grâce à ce chantier que le site a été découvert, mais merde quoi!
Purée encore une fois je suis ébloui par ce que je vois et dégoûté par le manque d’entretien et le risque de détérioration.

La visite devait durer 20mn, voilà 1h que je suis là. Il est temps de retouner en ville trouver de quoi manger.

Et là, alors que je m’installe peinard dans ce resto français, qui c’est t y pas que je vois arriver? Les 2 picards. Après les avoir quittés tout salés, je les retrouve à Sucre (t’as saisi? sucré… salé…)

à noter sur la table: du pain, du comme chez nous, du qu’est bon!!!

Par contre, Francis, je t’avais dit par SMS avoir trouver du pastis, ben en fait non, elle s’est gouré cette conne (je crois qu’elle m’a mis du genepi et de l’eau…)

Puis en rentrant à l’hotel, je me suis dit de prendre en photo des zèbres.

Sisi j’en ai vu à plusieurs reprises sur les passages piétons pour aider à traverser:

A l’hôtel, j’ai rencontré des gallois de Caerdydd (Cardiff), donc naturellement je leur ai proposé  de jouer au jeu du sirop, mais on était que 3. (Si t’as pas compris, je te recommande cette série géniale: Kaamelott)

Alors qu’on attaquait l’apéro avec les gallois on a eu droit à un spectacle son et lumière: méga orage (mais la pluie, ma première pluie ici, n’est tombée que bien après)

Je me suis essayé à prendre les éclairs en photo, c’est pas facile, il faut prendre la photo avant même qu’il éclatte (comme « Mirette » dans le Robin des Bois de Mel Brooks), mais j’ai réussi à en avoir une douzaine au final.

Voilà une fin du tonnerre ! (si t’as pas compris, t’es plus mon ami)
De toute façon, il fallait que j’arrête d’écrire, y’a un toucan qui vient d’arriver à l’hôtel (c’est dans ces moments-là que tu sais que tu te rappelles que t’es pas à la maison)

Publicités
Catégories : Bolivie | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Sucre

  1. JMB

    Déjà 1/4 du voyage…et chez nous pas besoin de toucan pour constater que tu n’es pas à la maison !

  2. Seb & Ludi

    Tes comparses gallois, ils étaient pas de la famille du vieux Guénol ?

    PS: j’ai pas pu m’empêcher…

    – Le plus facile à apprendre, c’est le sirop.
    Enfin, avec les règles simplifiées parce que les règles originales, elles sont velues.
    Bon, le seul truc, c’est que normalement, ça se joue à trois…
    M’enfin, c’est bon, on va se démerder.
    Le principe, c’est de faire des valeurs.
    Donc là, mettons, on est trois, il y a trois valeurs à distribuer.
    C’est hyper facile.
    On va dire, sirop de huit, sirop de quatorze et sirop de vingt-et-un.

    – Mais qu’est-ce que vous entendez par « sirop » ?

    – Non mais vous occupez pas des sirops tout de suite.
    Ce qu’il faut comprendre d’abord, c’est les valeurs.
    Si vous lancez une valeur en début de tour, mettons un sirop de huit, pour commencer petit, les autres ont le choix entre laisser filer la mise ou relancer un sirop de quatorze.

    – Mais on tourne dans quel sens ?

    – Dans le sens des valeurs. C’est pour ça, il faut bien comprendre le système des valeurs ; après, ça va tout seul.

    – Je crois qu’il faudrait faire un tour pour rien parce que là, j’arrive pas bien à me représenter…

    – Bon alors mettons que j’ouvre avec un sirop de huit.
    Si c’est vous qu’avez siroté au tour d’avant, ça tourne dans votre sens. Alors soit vous laisser filer, vous dites « file-sirop », soit vous vous sentez de relancer et vous annoncez un sirop de quatorze.

    – Et après, c’est à moi ?

    – Vous, comme on a commencé les annonces, vous avez pas le droit de laisser filer. Vous pouvez soit relancer un sirop de vingt-et-un, soit vous abandonnez le tour et vous dites « couche-sirop ».
    Ou « sirop Jeannot », ça dépend des régions.

    – Ah… Bah moi, ça m’est égal.

    – Et après, soit on fait la partie soit je fais un « contre-sirop », boum !
    Et à partir de là, “sirop de pomme” sur vingt-et-un donc on fait la partie en quatre tours jusqu’à qu’il y en ait un qui sirote.
    C’est pour ça, moi, j’ai fait des règles simplifiées.
    À la gagne, il y a que trois possibilités :
    Soit vous faites votre sirop de huit, vous dites « beau sirop » et on recompte, soit vous faites votre sirop de quatorze, vous dites « beau sirop, sirop gagnant » et on vous rajoute la moitié, soit vous faites votre sirop de vingt-et-un et vous dites « beau sirop, mi-sirop, siroté, gagne-sirop, sirop-grelot, passe-montagne, sirop au bon goût ».

    – Moi, je crois qu’on devrait faire un tour pour rien…

    – Vous avez eu raison de simplifier.

    – Même simplifié, j’arrive pas encore bien à me représenter…

    – Sinon, moi, j’aime bien les règles originales mais c’est trop compliqué. Les gens, ils ont envie de faire une petite partie pour se détendre ; s’il faut passer trois heures à apprendre les règles…
    Alors, qui c’est qui commence ?
    Pour le premier tour, ça a pas d’importance.

    – Bon bah allez, je me lance.

    – Non, non mais ça se joue pas avec des dés !
    Ça se joue avec des cartes !

    – Mais… Mais j’en ai pas, des cartes.

    – Merde…

    – Ça fait rien, on va essayer avec des dés.
    De toute façon, ce qui compte, c’est les valeurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :