Malte 2016

Salut !

Une fois encore j’ai du retard sur ce blog. Cette fois, comme je n’arrive pas à me décider pour ma prochaine destination, j’en ai conclu que tant que je n’aurais pas publié cet article, je n’arriverai pas à passer à autre chose.
Voici donc enfin l’article sur Malte où je suis allé du 31 mars au 10 avril.

Pour démarrer et se mettre en situation, quelques mots utiles en maltais:

Bonjour: bongu / hello
Bonsoir: bonswa
Au revoir: sahha / ciao
Merci: grazzi
SVP: jekk joghgbok
oui: iva
non: le
1: wiehed
2: tnejn
3: tlieta

Bon, l’anglais est également la langue officielle et est parfaitement compris, d’ailleurs Malte figure parmi les pays les plus populaires chez les étudiants désirant apprendre l’anglais, mais c’est plus sympa de causer local. Et puis ça permet de voir que le Maltais est une langue arabe, écrite en alphabet latin, et influencé par l’italien, l’anglais et même le français. (Et ils ont des lettres bizarres comme Ġ et Ħ)
Ceci illustre bien l’histoire compliquée qu’à vécut Malte, l’île ayant changé de main à de multiple reprises au court des siècles:
-5400: premières traces de colonisation
-725: colonie phénicienne
-480: l’île passe sous contrôle carthaginois
-218: puis romain
455: Vandale
493: Ostrogoth
533: empire byzantin
870: Aghlabide (dynastie arabe d’Afrique du nord)
1090: Normands
1127: Sicilienne
1194: maison des Hohenstaufen (Saint Empire Germanique)
1266: possession angevine
1282: possession aragonaise
1530: offerte à l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem par Charles Quint
1798: invasion française (Napoléon)
1800: empire Britannique *
1964: indépendance

*pour la petite histoire, suite à l’invasion française, les Maltais ont demandé l’aide des anglais pour chasser les français, ce qu’ils ont fait mais ils n’ont pas rendu l’île pour autant et l’ont annexé, y ont interdit la langue italienne pour imposer l’anglais. C’est sans doute pour cela que les Maltais ont un jour férié pour fêter leur indépendance(le 21 septembre) et un autre jour férié pour célébrer le départ officiel des Anglais (le 31 mars, oui c’est le jour de mon arrivé…)

La Valette

Le bus de l’aéroport me dépose à « Valetta » sur un gros rond-point/fontaine/parking de bus. Première pensée: cool, il fait super beau!

Puis je franchis un pont et les remparts pour entrer dans le centre de la Valette. La rue piétonne est très spacieuse, c’est presque calme (c’est seulement plus tard que j’apprendrais qu’aujourd’hui est un jour férié). Après le court trajet en bus où j’ai pu avoir un aperçu des joies de la circulation à la maltaise, cette tranquillité de la rue piétonne m’a décidé à visiter la ville au maximum à pied.

la rue principale Triq Ir-Repubblika point de repère, lors de balades au hasard des rues.

En route vers le « upper barrakka gardens » qui offre une belle vue sur les 3 citées.

J’ai été étonné par la quantité impressionnante de petits balcons à chaque maison

Les rues typique de la Valette sont étroites et en pente. La rue principale étant la plus haute, pour se repérer c’est simple si la rue est vachement pentue, c’est qu’elle est perpendiculaire à la rue de la République (mon point de repère) et celle ci est vers le coté haut, le coté bas, c’est direction de la mer. Le centre se fait très facilement à pied.

Petit truc que j’ai vu un peu partout, ce sont ces petites cabanes, des refuges pour les chats (errants?) ou des gamelles ici et là pour les chats et les chiens .

Comme Marga m’avait dit que Malte devait se trouver en Écosse, et que j’ai bien aimé cette blague, je suis allé faire un tour dans un bar à whisky que m’a recommandé un groupe d’irlandais dans mon auberge. Faire venir des whisky à Malte doit pas être simple, mais ce bar en avait un bon paquet et en provenance de tout un tas de pays différents.

Encore un exemple de balcon, je pense qu’il suffit de les compter pour connaître le nombre exact d’appartement.

Lors de la période où l’île était au mains des chevaliers, les églises fleurirent et furent richement décorée. Vu que les chevaliers venaient tous de grandes familles aristocratiques de toute l’Europe, ça devait être un peu à qui ferait le plus beau cadeau.
On peut voir cette richesse en particulier dans la cocathédrale Saint-Jean.
Une cocathédrale, mais qu’est-ce donc? De ce que j’ai compris, c’est une église à qui on (c.-à-d. le Saint Siège) a donné le nom de cathédrale, mais qui en fait n’en a pas exactement la fonction.La Cathédrale du diocèse de Malte se trouve à Mdina. En gros y’a la titulaire et la remplaçante officielle.

Il y a à l’intérieur une peinture du Caravage (La Décollation de saint Jean-Baptiste), la seule qu’il ait signée. Chose curieuse, la signature a été écrite à l’intérieur du sang de saint Jean-Baptiste. Là encore le tableau n’a pas le droit d’être photographié.
Petit truc amusant: Le Caravage aurait fait ce tableau pour lui permettre d’entrer dans l’Ordre, mais il n’a pas pu assister à l’inauguration, car il s’est fait arrêté pour une baston. C’est con, nan!

Le sol est pavé de sépultures de chevaliers assez stylées. A l’entrée on peut lire d’ailleurs cet avertissement: « Vous qui marchez sur les morts, rappelez-vous qu’un jour on marchera sur vous ». Déjà ça pose une ambiance sympa, bravo pour l’accueil, puis je me suis demandé ce que ça aurait été s’ils avaient su que ce serait par des milliers de connards en tongs…

Les 3 cités

En face de la Valette se trouve les 3 cités: Birgu (Città Vittoriosa, la ville victorieuse), Bormla (Città Cospicua, la ville courageuse), L’Isla (Città Senglea ou Città Invicta, la ville invaincue).
En plus d’arborer un nom un peu frimeur, histoire de dire que ça a du bastonner sévère dans le coin, aujourd’hui elles sont un bel endroit pour une balade.(en même temps quand en 1565, on gagne à 8000 contre 40000 pendant le « Grand Siege de Malte » par les Ottomans, t’as le droit de te la péter)

Sliema – San Ġiljan – Paceville

Je me suis trouvé une auberge de jeunesse fort sympa à Sliema, juste au nord de La Valette. C’est bien placé, à quelques km de La Valette et à 15mn à pied de San Giljan où il y a moult resto et bar pour la soirée. Et en plus y’a la mer à coté.

Une petite photo de l’hôtel (Hostel Jones) où je me suis vraiment éclaté.

 

Quelques sites préhistoriques

L’histoire de Malte remonte à loin, très loin du coup, je me note ici quelques dates pour m’en souvenir plus tard.
période néolithique
5200 – 4500 av. J.-C. phase Għar Dalam
4500 – 4400 av. J.-C. phase Skorba grise
4400 – 4100 av. J.-C. phase Skorba rouge
période des Temples
4100 – 3800 av. J.-C. phase Żebbuġ
3800 – 3600 av. J.-C. phase Mġarr
3600 – 3000 av. J.-C. phase Ġgantija
3000 – 2900 av. J.-C. phase Saflieni
2900 – 2500 av. J.-C. phase Tarxien
âge du bronze
2500 – 1500 av. J.-C. phase des cimetières de Tarxien
1500 –  725 av. J.-C. phase Borġ in-Nadur
900 –  700 av. J.-C. phase Baħrija

Ensuite vers 725 av. J.-C. sont arrivés les phéniciens.

Għar Dalam

Għar Dalam est une grotte dans le sud de l’île près du village de Marsaxlokk où on était trouvés les plus anciennes traces de la colonisation de l’île il y a plus de 7000ans. On a également trouvé dans les strates plus anciennes beaucoup d’ossement d’animaux tels que cerfs, ours, mais aussi hippopotames et éléphants nains, des espèces aujourd’hui disparues qui avaient du s’adapter à la vie insulaire.

Temples de Tarxien

Situés à Ħal Tarxien, au sud de La Valette, ces 4 temples ont été construits à différentes périodes la plus vieille remontant à 3250ans avant J.C.

L’Hypogée de Ħal Saflieni

Peut-être la plus grande attraction préhistorique de Malte, en tous cas, c’est nettement la plus chère et la plus galère à visiter. Pour obtenir un billet il faut venir poireauter 2h avant l’ouverture du seul musée à en vendre. pourquoi 2h avant? parcequ’il n’y a que 20 places disponibles (10 pour midi, 10 pour 16h)
En plus j’ai pas eu le droit d’y prendre de photo, c’est bien dommage. J’ai juste pu prendre une photo d’une statuette que l’on trouvé là-bas. (La statuette, par contre au musée national).
C’est une sorte de sanctuaire creusé sous terre avec plusieurs pièces dont certaines on été utilisé comme nécropole. C’est d’ailleurs le seul temple souterrain préhistorique connu. Et quand je dis creusé, les gars de l’époque ont fait ça bien, les portes par exemple ressemble aux portes des temples en surface faites de plusieurs blocs. Plusieurs motifs sont visibles sur les murs et plafonds ainsi que des traces d’ocre.

Je vous mets juste cette photo trouvée sur le net:

Ġgantija

Ce site daté de 3600 av. JC, est sur Gozo, la petite île au nord de l’île de Malte. C’est un bel exemple de ce que les gens appellent les temples cyclopéens. Au vu de la taille des blocs de pierre, les populations « récentes » pensaient que l’île avait été habité par des géants.
Je n’étais pas au courant de leur existence avant d’aller à Malte, mais ces temples mégalithique maltais sont justes incroyables. Les plus vieux remontent à presque 5000ans avant JC. C’est à dire que le pharaon Khéops en se baladant à Malte aurait pu dire à ses contemporains: « Songez que, du haut de ce monument 25 siècles nous contemplent ».
Toujours pas impressionné?
Si les chiffres ne vous parlent pas, cette période fait partie du néolithique, on est encore à l’âge de pierre… Ils ne connaissaient pas encore les métaux, ils ont du tailler et transporter ces immenses blocs uniquement à l’aide d’outil en pierre, en bois ou en os.
(du coup je me dis qu’il était peu être plus rapide pour eux de transporter des blocs super lourd que de tailler plein de petits blocs)

Pour avoir une idée de l’échelle, regardez le groupe de touriste sur la droite.

Temples de Ħaġar Qim

Ħaġar Qim (prononcé « Hadjar im ») est un autre exemple de ces temps. Ce site dans le sud de Malte regroupe plusieurs temples bâtis sur une période de mille ans entre -3600 et -2500. La plus grosse des pierres fait 5m de haut et pèse 20T.

Les murs se resserrent vers le haut et laissent supposer qu’ils étaient recouvert d’un toit en pierre. On voit aussi, comme sur les autres sites, des trous creusé sur les parois « autour des portes » sans doute pour poser des portes tenues par des cordes.

Temple de Mnajdra

Le temple de Mnajdra, à coté de ceux de Ħaġar Qim (à 500m), est également inscrit au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Oui, j’ai oublié de la dire avant, mais c’est aussi le cas de l’hypogée Ħal Saflieni et des sites de Ġgantija, Tarxien, Ħaġar Qim et d’autres que je n’ai pas vu (Skorba et Ta’ Ħaġrat), comme quoi Malte c’est bien plus que juste les chevaliers. D’ailleurs sur les pièces 1, 2 et 5 centimes d’euros maltais, c’est l’autel du temple de Mnajdra qui est représenté.

 

Malte

Tous les jours, je me suis baladé à droite et à gauche sur l’île, pour cela le réseau de bus est plutôt bien, très dense mais un peu lent et au final on repasse à chaque fois par la gare de bus de La Valette. Petit truc aussi, La Valette est la capitale et la ville la plus intéressante de l’île, mais finalement l’île est fortement urbanisée, les villes se touchent, ce qui fait qu’on ne se rend pas compte que La Valette est tout petite. En 2005 elle était seulement la 27e ville de l’île avec à peine plus de 6000 habitants.
Je vous mets quelques photos

Marsaxlokk

Au sud de l’île se trouve le port de Marsaxlokk, très visité en particulier pour les bateaux de pêche  colorés, les luzzi. Les phéniciens utilisaient déjà cette baie comme port, et on retrouve leur influence dans l’œil dessiné sur la proue des bateaux

Le midi j’ai gouté à de la pieuvre avec un vin blanc de Malte.

Petite photo des champs, alors que je marchais dans la campagne. Ils sont petits et entouré de petits murets de pierres. J’ai discuté avec un paysan qui m’a expliqué le côté aride de l’île, nous étions fin mars, il n’avait pas beaucoup plu pendant l’hiver, et il savait déjà qu’il n’allait plu pleuvoir du tout. (Je pense à lui quand j’entends les gens se plaindre de la pluie ici)

Entre les champs on voit quelques fois une sorte de mur de cactus, des figuiers de barbarie, qui ne sont pas là pour faire joli ou pour dissuader des voleurs, mais pour abriter les plantations du vent.

Torri ta’ Sant’Agata

Je ne me suis pas arrêté pour visiter la tour Saint Agathe, appelé plus simplement la Tour Rouge, mais j’ai eu le temps de la prendre en photo depuis le bus en allant vers le nord.

Tour Sainte Marie

Des tours comme celle-ci, il y en a un peu partout autour de l’île, mais celle-ci se trouve sur la petite île de Comino entre Malte et Gozo. (Malte est en fait un archipel, mais Malte ne désigne normalement que l’île principale)

Tieqa Żerqa / Blue window / la fenêtre d’azur

J’ai commencé la visite par une petite balade en bateau qui partait d’une mer intérieur et on rejoignait la méditerranée en passant à travers ce tunnel dans la falaise. Ça fait un peu base secrète pour film d’espionnage.

La fenêtre d’azur s’est un peu agrandie en 2012 lorsqu’un morceau de la paroi sous le pont s’est effondré, (abîmer serait sans doute le terme le plus adéquat…)

Le paysage pris sous l’angle ci-dessous rappellera aux plus grands fans de la série Game of Thrones le passage du mariage Dothraki entre Daenerys et Khal Drogo. Et comme à chaque fois où je passe sur un ancien lieu de tournage, il semble que « préserver les lieux » ne faisait pas partie des premières préoccupations de la production. (même sur un site Natura 2000)

Mdina

Mdina fût la capitale de l’île par le passé. Aujourd’hui celle qu’on surnomme the silent city, n’a plus que 300 habitants.

Voilà l’autre cathédrale de Malte

Mosta

Je me suis arrêté à Mosta uniquement pour voir l’église Sainte Marie au dôme impressionnant, l’un des plus grands d’Europe.

Gozo

Ah! Gozo, j’ai vraiment bien aimé Gozo (en maltais: Għawdex). Plus petite que Malte, elle est aussi moins habité, il y a une « vraie » campagne. Il y a aussi des paysages qui en jettent pas mal. Notamment lors de ma balade le long des falaises de Ta’ Ċenċ où le chemin passe à raz du précipice et où le vent te pousse à la mer.

ça, c’est Krzysztof, un polonais qui logeait chez le même couchsurfer que moi et que j’ai croisé par hasard sur ces falaises. Falaises, qui font 120m de haut quand même !

La grotte de Calypso

Oui, bon, y’a d’autres endroits qui disent la même chose.
Selon la légende, la nymphe Calypso qui était tombée amoureuse d’Ulysse, le retiendra pendant 7ans sur son île (7 sur les 10 que durera son retour à Ithaque). L’île mythique de Calypso, appelé Ogygie par les grecs, n’a jamais été identifié avec certitude, et puis c’est juste un mythe, mais c’est quand même cool de se dire que on ne sait pas si ça a été, mais que si ça avait été, ça avait peut-être été ici… (je me comprends)

Ramla bay

De la grotte de Calypso, on descend jusqu’à une belle plage de sable ocre. Il y a finalement assez peu de plage de sable sur Malte, mais début avril, on y trouve facilement de la place.

Et une dernière petite photo de la campagne à Gozo, où l’on voit bien la taille immense des églises dans le paysage

A bientôt

Publicités
Catégories : Malte | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Malte 2016

  1. Françoise

    Ah enfin !! Beau reportage encore une fois !
    Alors si j’ai bien compris … Ça y est , tu connais ta prochaine destination !

  2. Yunbo

    Super voyage et super rapportage! Ma préférée est la 20ème photo!

  3. Weisensel Marie

    Wahou ! Ça me donne des idées pour un prochain voyage. Petite dédicace à Marga pour le whisky 😂. Le caravage fan je suis 😍

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :