île de Pâques

Rapa Nui

C’est l’époque de Noël et moi je vais à Pâques… sacré décalage horaire !

L’île de Paques (Isla de Pasqua en espagnol) s’appelle ainsi car elle a été découverte le jour de Pâques par un navigateur  holladais en 1722 (du coup en vrai son nom devrait être « Paaseiland »). Mais sur place dans la langue locale, le rapanui, les habitants, les rapanuis, l’appelle « Rapa Nui ». Cette langue est une langue polynesienne, très proche de celle de Tahiti.

Me voici parti pour mon premier vol au dessus du Pacifique

A 3700km du continent, à 4000km de Tahiti, c’est l’une des îles les plus isolées du monde (la terre la plus proche est l’ile de Pitcairn à 2000km)
Quand les polynésiens ont trouvé cette île (qui est plus petite que le canton d’Hirson) avec leurs pirogues, ils ont eu un sacré coup de bol.

Ah au fait, je croyais que toute cette civilisation avait disparu, mais en fait non, elle a été décimée par manque de ressource mais l’île était toujours habitée quand sont arrivés les européens. Ce qui permet d’en connaitre un peu plus sur l’histoire de l’île gràce à la tradition orale. (il y a aussi des tablettes écrites mais que plus personne ne sait déchiffrer)

Les premiers Moais que je vois sont dans Hanga Roa, la capitale et  seule ville.

Premier jour, grosse drache.
On avait du courir sur le tarmac pour se mettre à l’abri, là c’est volontairement qu’on est parti pour un trek de 2,3h avec les deux gars de mon dortoir.

M’enfin, dès le lendemain ça se calme, ça restera un peu nuageux mais il fera beau (et chaud)

Joyeux Noël, hein!

Laura, c’est de là que je t’ai appellée

Le deuxieme jour c’est dimanche, galère pour réserver un tour guidé, je me contente de me balader dans la ville. Je dis ça comme ça, mais c’est pas vraiment mal non plus

Il fait super beau, il y a des fleurs partout. Je sais qu’à la maison il flotte et c’est la courses pour préparer les fêtes.

Ici je glande au soleil, j’imite les Moais…

Je mate les tortues au port. C’est pas un gros port, les gens y mettent leur canoé, ils s’y baignent et il y a pas mal de tortues

Le lendemain je suis parti plonger. ça faisait longtemps et je balisais un peu surtout que tous les autres plongueurs de groupe étaient très expérimentés (+400 plongées chacun). Je n’avais pas encore mis mes palmes, qu’ils étaient déjà tous à l’eau.

Je n’ai pas de photo de la plongée, mais j’ai sympathisé avec Mamoru, Haruna et Atsushi, 3 des japonais de la plongée, peut-être m’enverront-ils quelques unes de leur photo plus tard.

La plongée était super, la mer était nickel, les coraux à une quinzaine de mètres et surtout le spot comportaient quelques tunnels. C’était la premier fois que je nageais à travers des tunnels. C’était génial, même si j’avais un peu peur d’accrocher la bouteille au plafond.

Je galérais à me rappeler un peu de japonais, alors que celui à droite parlait bien le français

un peu claqué après ces 45mn de plongée, mais un tite bière tahitienne et ça ira

Le soir je suis allé à un spectacle de danse, rien à voir avec le tango

J’ai aussi pu réserver des tours guidés pour les 2 prochains jours.

petit moai dans l’agence, j’ai pas pu m’empêcher de lui mettre un bonnet rouge

Ici, à Orongo,  je me trouve dans un les des lieux les plus importants de l’ile, là où l’on trouve le culte de Tangata Manu , l’homme-oiseau.
Du au manque de ressources, les différentes familles se mirent à se battre entre elles pour le pouvoir. Elles ont alors créé une compétition annuel pour savoir quel chef de famille deviendrait le roi pour un an. Chaque famille envoyait leur représentant le plus fort sur l’ile qui est derrière moi. Là ils attendaient plusieurs jours jusqu’à l’arrivée des « Manutara », des sternes. Alors la course commençait, il fallait prendre un des œufs, l’attacher sur son crane, escalader la falaise (180m) et nager les 2km pour revenir avec l’œuf intact.
Il y a avait fréquemment des morts du aux chutes et aux requins.
Ce sont les curés européens qui ont mis fin à cette compétition.

A coté de là où je me tiens se trouve « le village olympique » où les différentes familles dormaient pendant la compétition. Comme elles n’avaient pas confiance entre elles, les maison étaient sous des pierres et il fallait ramper pour y entrer pour éviter les attaques surprises.
et derrière il y a le cratère du volcan rempli d’eau

gravure de l’homme oiseau

Sur un autre site, « Ahu Vanipu », on trouve des blocs de pierres parfaitement encastrés, ce qui tendrait à démontrer des contacts avec les incas. La tradition oral parle d’ailleur de deux vagues d’arrivants sur l’ile, les petites et les longues oreilles. Peut-être les incas étaient-ils ces longues oreilles?

Je suis vraiment surpris et intrigué par ces différentes découvertes, je ne pensais pas que l’île avait d’autres traces de civilisation que les moais.

Il y a même des peintures. comme dans cette grotte.

Ci dessus Aha Akivi, le seul endroit où les moais regardent vers la mer. Normalement ils regardent vers l’interieur de l’ile, vers les familles pour leur donner de la « mana » du pouvoir/energie.
C’est pour cela qu’ils faisait tombé les moais des familles ennemis.

Moi, je les ai trouvé sympas:

Ah au fait

« OH OH OH, Joyeux Noël à tout le monde »

Le soir en rentrant à l’hotel, il y avait un nouveau dans la piaule. Un français qui arrivait de Tahiti. A l’aeroport, il avait acheté une bouteille de Ricard et il m’a offert l’apéro au Ricard pour Noël! Merci, mec!

Moi de mon coté j’avais mes 2 bouteilles de vins chilien alors je l’ai invité à me rejoindre à Tahai pour voir le coucher de soleil sur les moais en compagnie d’autres personnes de mon tour

Un australien (Paul), une allemande (Eva), deux canadiens (Marc & Shelby), deux français (Alex & moi), sept clebards, des pringles, des bieres et du pinard pour un Noël en short face à la mer et aux Moais au coucher de soleil… J’ai bien fait d’acheter ce bonnet, on a du mal à reconnaître l’ambiance de Noël (y’a pas vraiment de sapin non plus sur l’île)

Noël à Pâques, tisons au balcon

Après un sacré apéro, il fallait manger, on s’est pointé dans le premier bar sur la route. (Oui les chiens nous ont suivi jusque dans le bar!!!)

Et pour notre repas de Noël, on a eu droit à un barbeuk

Le 25, je me suis levé de bonne heure (ça a été dur) mais j’avais encore un tour de prévu. Je demanderais un jour de récup à mon retour de voyage ;-)

Ahu Tongariki et ses 15 Moais. J’ai laissé cette photo d’assez loin, histoire de voir la taille des gens à coté.

Le carrière du volcan Rano Raraku, lieu de naissance des moais

sur celui-ci en dessous à droit, on peut voir un bateau à trois mats gravé sur son buste (fait après le contact avec les européens ?)

Et on termine le tour à Anakena, la seule plage de sable jaune de l’île. Il y a également une autre plateforme avec 7 moais.

25 décembre 2013, je me souviendrai longtemps de ce Noël !

Pour terminer cette superbe journée,  je suis retourné voir le coucher du soleil, mais cette fois avec une japonaise et deux chiliens (Yoshimi, Andres & Alejandra). Et puis la mer et les couchers de soleil sont les photos que vous m’avez demandé.

Ah et ça c’est par rapport au message de Françoise:

Oui j’ai eu droit à un œuf de Paques à Noël:

PS: et si on vous offre un Moai à Noël, rappelez vous ces 3 règles:
– ne pas l’exposer à la lumière
– le tenir éloigné de l’eau
– et surtout ne jamais le nourrir après minuit

Publicités
Catégories : île de Pâques, Chili | 9 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.